KikouBlog de yayoun - Janvier 2009
yayoun

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Janvier 2009

Semaine 2

Par yayoun - 25-01-2009 18:40:18 - 3 commentaires

 

Semaine 2: du 19/01 au 25/01

 

Jour

Entrainmt

Temps

Dist/déniv

Kcal

Contenu

Commentaires

Lundi

Foncier

Natation

50'

1500m

 

60 longueurs: 20 crawl + 20 avec planche et palmes dos/crawl +20 dos/crawl palmé

fatigue (5h sommeil) Bien après sieste

Dur pour les deltoides

Mardi

VMA Longue

 

 

 

1h02'

9.8 kms

525

20'+3X400M+2x300m+650m+450m+350m+10'    300m: 1'15   400m: 1'34 à 1'51'                                                  

 

N'importe quoi, fatigue, énervement, crampes

Mal mangée à midi.

Mercredi

Foncier

1h14

10.5 kms

548

piste rouge chaubourret

bien pendant; mal aux jambes après.

Jeudi

VMA Courte

56'

8.1 kms

498

30' (140 bpm)+6x300m+10'

300m=1'14'' à 1'20'' (95% à 105%)

Super, les 3 derniers passent nickel: génial.

Vendredi

Repos

 

 

 

 

 

Samedi

Aqua cardio

Bodyjam

2h

 

 

 

 

Dimanche

Séance longue + Seuil

1h20'49''

11 kms

400+

888

de la poudreuse bien brassée, du soleil et de très bonnes sensations: les jambes sont bien là pour

monter et pour allonger sur le plat.

Total

Course

Autres

3h18

4h02

28.8 kms

2459

Super, pas de douleur, je sens les progrès et les muscles qui reviennent.

Plus à l'aise en côtes.

 Bilan: un super RTT dont le CR est à venir où, pour la première fois dans ma jeune carrière de coureuse, je rentre dans le premiers tiers de la course et mon classement apparaît sur la 1ere page affichée et surtout, j'ai vraiment pris du plaisir en sentant que les jambes répondaient...Peut être que je vais enfin commencer à croire que finalement, les fractionnés, ça a du bon...

Voir les 3 commentaires

Une chanson qui m'a touchée...A méditer: Abd Al Malik ou la décconstruction du flow classique du rap

Par yayoun - 19-01-2009 00:18:51 - 7 commentaires


Abd Al Malik - Ca c'est du lourd
envoyé par lilwayne75

 

 

Je m'souviens , maman qui nous a élevés toute seule, nous réveillait pour l'école quand on était gamins, elle écoutait la radio en pleurant notre pain, et puis après elle allait au travail dans le froid, la nuit, ça c'est du lourd.
Ou le père de Majid qui a travaillé toutes ces années de ses mains, dehors, qu'il neige, qu'il vente, qu'il fasse soleil, sans jamais se plaindre, ça c'est du lourd.
Et puis t'as tous ces gens qui sont venus en France parce qu'ils avaient un rêve et même si leur quotidien après il a plus ressemblé à un cauchemar, ils ont toujours su rester dignes , ils n'ont jamais basculé dans le ressentiment, ça c'est du lourd , c'est violent.
Et puis t'as tous les autres qui se lèvent comme ça, tard dans la journée, qui se grattent les bourses, je parle des deux, celles qui font référence aux thunes, du genre "la fin justifie les moyens" et celles qui font référence aux filles, celles avec lesquelles ils essaient de voir si y'a moyen, ça c'est pas du lourd .
Les mecs qui jouent les choses zerma devant les blocs deal, un peu de cock, de temps en temps un peu de ke-cra (crack) et disent « je connais la vie moi monsieur ! », alors qu'ils connaissent rien, ça c'est pas du lourd.
Moi je pense à celui qui se bat pour faire le bien, qu'a mis sa meuf enceinte, qui lui dit j't'aime, je vais assumer, c'est rien, c'est bien, qui va taffer des fois même pour un salaire de misère, mais le loyer qu'il va payer, la bouffe qu'il va ramener à la baraque, frère, ça sera avec de l'argent honnête, avec de l'argent propre, ça c'est du lourd.
Je pense aussi à ces filles qu'on a regardé de travers parce qu'elles venaient de cités, qu'ont montré à coup de ténacité, de force, d'intelligence, d'indépendance, qu'elles pouvaient faire quelque chose de leur vie, qu'elles pouvaient faire ce qu'elles voulaient de leur vie, ça c'est du lourd.
Mais t'as le bourgeois aussi, genre emprunté, mais attention je n'généralise pas, je dis pas que tous les bourgeois sont condescendants, paternalistes ou totalement imbus de leur personne, je veux juste dire qu'il y a des gens qui comprennent pas, qui croient qu'être français c'est une religion, une couleur de peau, ou l'épaisseur d'un portefeuille en croco, ça c'est bête , c'est pas du lourd , c'est...
La France elle est belle, tu le sais en vrai, la France on l'aime, y'a qu'à voir quand on retourne au bled, la France elle est belle, regarde tous ces beaux visages qui s'entremêlent.
Et quand t'insultes ce pays, quand t'insultes ton pays, en fait tu t'insultes toi-même, il faut qu'on se lève, faut qu'on se batte dans l'ensemble, rien à faire de ces mecs qui disent "vous jouez un rôle ou vous rêvez", ces haineux qui disent "vous allez vous réveiller", parce que si on est arrivé, si on est arrivé à faire front avec nos différences, sous une seule bannière, comme un seul peuple, comme un seul homme, ils diront quoi tous ?
C'est du lourd, du lourd, un truc de malade.....


Abd Al Malik, C'est du lourd

 

Comme je n'arrive pas à mettre de vidéos sur le blog, je vous invite à aller voir le clip à cette adresse:  http://www.dailymotion.com/video/x74kn4_abd-al-malik-cest-du-lourd_music. La mélodie composée par Gérard Jouannet, pianiste de Brel vaut vraiment le détour...

 

Voir les 7 commentaires

semaine 1: reprise

Par yayoun - 18-01-2009 15:23:18 - 5 commentaires

    Fin de la première semaine, voici le plan de la semaine écoulée: je ne promets pas de faire ça à chaque fois mais j'essaierai de m'y tenir: ça peut être utile à certains et ça m'oblige à une certaine discipline et rigueur (la honte si j'affiche dans mon blog que je n'ai rien fichu de la semaine

Semaine 1: 12/01 au 18/01: reprise

Jour

Entrainmt

Temps

Dist/déniv

Kcal

Contenu

Commentaires

Lundi

Foncier

30'

800m

 

20 L brasse/crawl

14 L palmes: crawl/dos crawlé

Ça passe bien. Un peu dur les palmes.

Mardi

PPG

2h

 

 

Bodypump/Bodyjam

Bien.

Etirements

1h

 

 

Body balance/sauna

Super

Mercredi

Repos

 

 

 

 

Courbatures de la veille.

Fatigue et manque d'envie.

Jeudi

VMA Courte

55'

8.1 kms

465

30' End + 8x200m (entre 48' et 51')+ 10' R

De très bonnes sensations. Aucune douleur.

Vendredi

Foncier

1h15

 

573

5' footing+12' vélo ( 80 tpm)+15' stepper (93 étages)+15' rameur ( 3'20/500m; 2232m)+15' stepper+5' footing

Bien mais les muscles brûlent.

Kiné: ondes de choc

Samedi

VMA Courte

 

 

 

52'

 

 

 

9 kms

(300m 14 à 14.5 km/h)

493

 

 

 

20' (155 p) + 2x4x300m (R': 150m) R'3' + 10'        300: 1'14'' à 1'17''

Prévu: 10x400m (beaucoup trop ambitieux)

Bien dès que j'ai adapté la séance à ma forme: je tâtonne encore sur les séances de vitesse.

PPG + Étirements

50'

 

 

Fentes, squats, chaise, fessier, gainage, pompes.

 

Dimanche

Séance longue + Seuil

1h12

11.6 kms

673 kcal

25' (152 bpm) + 3x6' R2' + 20' r

1er test VMA: 1500m: 6'26'': 14 km/h

6': 1200 m (85%; 177 à 184 bpm)

Dur pour la vma mais après bonne alllure, bonnes sensations et fatigue saine.

Total

Course

Autres

3h18

4h40

28.7 kms

1739

3 séances

Aucune douleur, yessssssss!

 

Pouls: 57 au repos/Autres: cure d'eau d'argile et de magnésium, soin de 3 caries dentaires.

 

Oui, je sais, c'est un vrai tableau de fille avec rien que des couleurs de Bisounours mais je m'en fiche, j'assume parfaitement un peu de douceur dans ce sport de brutes. 

Bilan de la semaine: 

          Aucune douleur au genou: ça, c'est vraiment la bonne nouvelle...ça fait du bien et ça donne confiance...Mais pas suffisamment pour oublier toute règle de prudence et de reprise en douceur. Est-ce le dentiste qui a trouvé la solution? L'ostéo? Une meilleure hygiène de vie depuis un mois? Les semelles? la PPG? tout ensemble? Il y a des chances. 

          Niveau fatigue: je fais mes neuf heures par nuit, je suis bien claquée à la fin de la journée mais cela me semble être une fatigue saine. Je n'ai pas hésité à freiner mercredi par exemple. Je pense que ce type d'entrainement me convient bien et je continuerai, je pense, à faire une partie du foncier en sports portés.

         Niveau vitesse: test VMA: 14 km/h: et ben, il y a du boulot....le point positif, c'est que ma marge de progression est importante et au moins, maintenant, je vais travailler aux bonnes allures...Je referai ce test dans six ou huit semaines pour voir l'évolution. 

                               VMA longue: c'était une erreur de ma part de la prévoir à ce moment là du cycle. Il vaut mieux que je progresse et maîtrise déjà la VMA courte avant de passer à la longue....Donc, la VMA longue viendra quand ce sera le moment...

        Voila, mon plan évolue chaque jour, en fonction de ma forme, de mon emploi du temps, de la météo, etc...C'est pour cela que je préfère mettre ce que j'ai fait effectivement plutôt que ce que j'ai prévu de faire...

 

 

Voir les 5 commentaires

Sorties dans les Monts d'Or

Par yayoun - 11-01-2009 19:41:15 - 3 commentaires

          Comme vous avez du le voir dans mon dernier billet, c'est pas tout ça mais il y a une petite coursette à préparer...alors, il va falloir s'y mettre. 

           Sanggi me propose une sortie dans les monts d'Or ce matin. Oui? Non? 

           Je pense que ceux qui sont ou ont été blessés comprendront mon sentiment: le plus dur après une blessure, c'est d'oser se lancer. Ben oui, forcément, on n'aura pas le même niveau qu'avant le repos forcé...facile à dire, beaucoup moins facile à encaisser...En même temps, ce n'est pas en restant à se morfondre sur ce que l'on a perdu que l'on va progresser. Je me lance donc: ok pour les Monts d'Or mais pas plus d'une heure et demie...Il faut reprendre mais avec prudence. 

         Les Monts d'Or: ma connaissance se résume à une reco de la Thounight et une reco des Cabornis...pour le reste, je m'y suis encore guère aventurée. 

         Dimanche matin, 10h, -7°C (qui est-ce qui a dit qu'il n'y avait plus de saison ma p'tite dame? ): je retrouve Sanggi et on part rejoindre Blob à Chasselay. Après quelques tours et détours hasardeux dans les rues, on trouve enfin sa maison. 

 

 

Et voilà la fine équipe prête à partir...on ne dirait pas comme ça mais si, si, je vous jure, on va s'entraîner...Le guide d'aujourd'hui sera Blob. En effet, nous allons associer course et découverte touristique. On commence par une petite montée...tu parles, on doit pas avoir le même sens du mot petit ...ça attaque sévère comme parcours... Je suis sûre que Jérôme leur a filé le truc pour me faire taire: m'essoufler suffisamment pour que je ne puisse plus en placer une...Première sortie dénivelée depuis quatre mois...Pfff, c'est dur ...J'alterne marche et course pour enfin arriver à la Croix Rambeau: petite pause/pose. 

C'est dommage, le temps est à la brume...le paysage doit être magnifique d'après ce que me propose la table d'orientation. Fin de la 1er montée, un peu de plat pour retrouver un rythme correct et c'est parti pour une descente d'enfer type VTT...Mais ces deux garçons sont des malades...ils descendent vite, trop vite. J'y vais tranquille...c'est en descente que la tendinite se réveille: en plus, il faut que j'apprenne à verrouiller mon genou en contractant les abdos et à vraiment poser le pied à plat en descente et non pas sur la tranche...Blob s'improvise prof de descente et me file quelques trucs fort utiles pour progresser...

    On remonte alors par le chemin des Cabornes mais avant, une visite touristique s'impose et notre guide nous fait visiter les cabornes, attirant notre attention sur la construction réalisée uniquement avec des pierres sans autre moyen de jointer le tout qu'un périlleux équilibre...je trouve enfin une maison à ma taille: 

Pour Sanggi, c'est pas gagné: 

Mais c'est pas tout ça, on n'est pas là en touriste, il faut courir aussi. On reprend avec une 2e montée qui passe bien mieux que la 1ere: je commence à retrouver mon rythme de croisière: je monte doucement mais sûrement et je m'éclate...le genou, quel genou??? L'ostéo a fait des miracles en me réaxant et je ne le sens plus....

Les sentiers sont givrés: 

Les garçons se tirent la bourre dans les montées, les descentes...résultat: une bonne bûche pour chacun...Ah, le sexe faible...2e grosse descente avec les sillons creusés dans la boue et bien gelés: prudence, prudence...Sanggi s'aventure sur une descente de glace: commentaires des deux promeneuses croisées à ce moment-là: vous êtes courageux...Moi j'aurai dit inconscient, malade...Deux personnes, deux visions des choses...

   La balade se termine tranquillement en rejoignant la maison du Blob par les chemins de traverse qui se sont transformés en patinoire: 

Promis, la prochaine fois, j'essaie de vous le faire en tenue de patineuse artistique...

Et oui, c'est ça les hommes, ça tient pas la distance, il faut toujours qu'ils se reposent (je plaisante bien sûr, surtout que c'est plutôt eux qui m'ont trainée aujourd'hui). 

    Bilan: une bonne première sortie longue: 1h40, 14 km, 600+, 600-. 

    Bon point: le genou s'est fait oublié...je ne compte pas dépasser ce temps de course pendant un mois pour bien lui laisser le temps de s'habituer. 

    Mauvais point: pas de dénivelée depuis 4 mois, ça laisse de traces...Muscu, fractionné en côtes, sortie dénivelée en fond, VTT et à pied sont au programme pour reconstruire la caisse...

  Mais qu'est-ce que ça fait du bien de pouvoir recourir en pleine nature, respirer un air moins pollué, être au milieu de la forêt....accompagnée par de vraies pipelettes... sans oublier ce divin elixir que nous a fait gouté le blob et dont bien sûr, je garderai la recette secrète...

 

Voir les 3 commentaires

une bonne nouvelle

Par yayoun - 11-01-2009 19:08:46 - 7 commentaires

           Mercredi: une heureuse nouvelle m'attend sur mon ordi: tout le monde est pris pour la CCC et de ce fait, je décroche mon sésame pour fin août.

        Certains me diront que c'est imprudent, d'autres que j'ai le temps pour ce genre de courses...Mais dans un an, deux ans, cinq ans, dix ans...Qui sait où je serais? La vie est fragile et courte...Ne jamais repousser les choses à plus tard sous peine de ne jamais les faire...c'est pour ça que je me suis inscrite, parce que, face à mes hésitations sur ma préparation, quelqu'un m'a dit de ne pas oublier que courir, c'est avant tout de se faire plaisir alors d'arrêter d'hésiter et de foncer...Et me voilà inscrite. 

        C'est vrai, j'aurais pu faire des dix bornes, des semis avant mais voilà...Ces courses là, ça me gonfle...ce que j'aime, c'est découvrir des nouveaux paysages, être dans une ambiance chaleureuse et non pas ultra compétitive, pouvoir marcher dans les montées, crapahuter dans la montagne, me faire plaisir en me dépassant ....Alors cette course, je vais la préparer (ceux qui me connaissent depuis très longtemps savent que je ne me présente jamais face à un objectif quelqu'il soit sans y être bien préparée)mais ce ne sera pas non plus mon saint Graal. Comme me l'ont dit deux amis qui se sont chargés de me détendre, je ne prépare ni une expédition au pôle Nord, ni les Jeux Olympiques alors...Be cool...Certes, il ne faut pas le prendre à la légère mais je n'en ferai pas non plus une obsession: l'essentiel, c'est de me faire plaisir et de faire les courses dontj'ai envie de faire sans me prendre la tête. 

          Mais il faut aussi être réaliste...Ce n'est pas non plus une petite coursette...alors voilà les données dont je dispose: 98km, 5600+, huit mois pour préparer mon corps à encaisser ça ...

         Objectifs: gérer correctement pour ne pas me blesser avant, être suffisamment préparée pour vraiment pouvoir m'éclater en limitant les zones de souffrance et profiter des trails de préparation pour découvrir plein de nouveaux paysages et me construire des tas de nouveaux souvenirs. Finir...cela va sans dire dans le mental...mnt: il faut savoir rester humble...Mettre tout en oeuvre pour y arriver et n'avoir aucun regret???  Ca, c'est dans mes cordes. 

         Maintenant, j'ai toutes les cartes en main, à moi de jouer. Je n'ai pas envie de rentrer dans le buzz qu'il y a autour d'une course car pour moi, ce n'est qu'une course parmi tant d'autres toutes plus alléchantes les unes que les autres. J'essaierai cependant de mettre régulièrement sur ce blog les avancées de ma préparation qui peuvent éventuellement servir à certains...Je vous dirai fin août si ça marche...

           Trois choses peut-être un peu plus atypiques dans mon plan: 

    1. Ne pas penser uniquement CCC mais d'abord trail du Semnoz puis Ventoux, Nivolet, Faverges, Merrell parce que ce sont aussi des courses qui me tiennent à coeur. 

   2. Partant du principe que je me suis blessée par manque de récup et trop de mouvements répétitifs, je décide de parier sur l'entrainement croisé: natation, course, VTT, etc... et surtout de la PPG (merci Ptitjean) De janvier à mi-mars qui m'amènera au Ventoux, je pars sur un cycle vitesse et foncier. Les séances de qualité seront faites en courant avec en plus une séance ne dépassant  pas 2h au plus avancé de la préparation. Le reste de l'endurance, je le construirai ou plutôt le reconstruirai avec la natation, le vélo, le ski de fond, l'elliptique, le rameur, le kayak...Bref, autant de sports qui me permettront de construire la caisse sans trop solliciter mes articulations, tendons et ligaments. 

3. Dernière ligne directrice héritée de mon éducation: ne surtout pas écarter deux aspects très importants dans la vie et dans le sport en particulier: le sommeil et la nutrition. Entendons nous, il ne s'agit pas me sécher ou de m'affuter mais d'apporter à mon corps tous les éléments (sans passer par x poudres ou compléments chimiques) qui lui sont nécessaires pour fonctionner, récupérer et répondre correctement à mes sollicitations, CCC en préparation ou pas d'ailleurs. Je ferai un post plus développé sur ça. Je suis convaincue que la diététique joue un rôle majeur dans la récupération, la progression et la prévention des blessures et ce n'est pas une semaine avant un objectif  qu'il faut s'en soucier mais des mois, voire des années auparavant...Mais rassurez- vous, ça n'empêche absolument pas quelques écarts lors des offs... (il faut aussi que je prépare l'arrancabirra, objectif majeur cette année)

 

   Voilà, c'est ma vision des choses. Elle vaut ce qu'elle vaut. Elle est adaptée à mon ressenti, à la connaissance de mon propre corps, de ce qui fonctionne le mieux pour moi. Je reste très flexible sur mes entrainements en fonction de mon état physique car le maître mot, c'est ne pas se blesser et se faire plaisir. Résultat: fin août. 

    Pour tout ce qui est matériel, je m'en soucierai un de ces quatre, vers juillet je pense...Je ne pars pas non plus découvrir une nouvelle planète...

Voir les 7 commentaires

1er trail de l'année

Par yayoun - 10-01-2009 21:13:15 - 11 commentaires

   Hello tout le monde, 

Quoi de mieux comme premier billet de l'année que de faire le compte rendu de mon premier trail 2009, le Trail Blanc de Serre-Chevalier?

   Ce trail était très important pour moi: d'abord pour des raisons personnelles que je ne développerai pas, ensuite parce que c'est le premier de l'année et que superstitieuse comme je suis, il me semble être l'augure de mon année, enfin, c'était le premier trail depuis six semaines sans dossard. 

    En effet, ma TFL date du 7 octobre. S'en sont suivis six semaines de repos complet, une première course de reprise avec les Jogg'îles puis la Rhôn'orientation, à nouveau du repos et enfin une reprise en douceur durant le mois de décembre. C'est très raisonnable tout ça sauf que les muscles, ils ne me semblaient plus du tout être à la même place. Alors j'ai mis à profit mes vacances de Noel (ah, ces enfoirés d'enseignant ) pour refaire la caisse à grand renforts de ski de fond (et en plus, de quoi ils se plaignent, ils sont suffisamment privilégiés pour partir au ski). Du coup, mini-stage perso pendant deux semaines: 50' de course sur neige un jour sur deux (et oui, la neige, ce n'est pas le meilleur appui pour le genou) et 2H30 à 3h de ski de fond en alternatif pour travailler le foncier sans faire porter trop de contraintes sur les tendons et articulations. 

    Samedi 3 Janvier: retrait des dossards. C'est décidé, ma blessure appartient à 2008, la série d'abandons et de forfaits qui en ont découlé aussi...2009: cette course je la termine, tranquille et sans douleur. Je m'inscris au 10km (ben oui, je sais aussi être raisonnable: 28, ça n'aurait pas été prudent), je croise Gazelle 81 et Nico 26. Je discute un peu avec l'organisateur Patrick Michel du parcours, je retrouve des bénévoles du GR 73...P'tain, ça fait plaisir de revenir dans cet univers...Et j'en profite pour planifier ma saison avec les challenges et en faisant mon marché du trail en fonctionnant au coup de coeur...Et oui, un nouveau défi me tient à coeur mais j'en parlerai plus tard...Revenons à nos moutons ou plus précisément à nos flocons. 

    La course: 10,8 km, 400m+, de la poudreuse tombée le mercredi,un parcours damé à moitié, température -14°C, soleil magnifique: le trail blanc prend toutes ses lettres de noblesse...

   Dimanche 4 Janvier: je renoue avec les levers aux aurores...Et ça, ça m'a manqué pendant que j'étais forcé au repos ???...Mais je suis malade... C'est un sport de fous...Et déjà les questions commencent à se bousculer: est-ce que le genou va tenir? Est-ce que la douleur va revenir et à nouveau m'obliger à m'arrêter? Vais-je arriver dernière parce que j'ai l'impression de repartir à zéro? Etc, etc...

    Mais foin des questions, je me retrouve déjà dans l'office du tourisme à me préparer et à prévoir la tenue: -14°C, ça caille sévère quand même...Je croise le futur vainqueur du 28 km et c'est le moment d'aller se placer au départ...Pff, fait froid...j'ai l'impression que mes cuisses perdent des cms de diamètre rien qu'en restant dehors...1er sas de départ depuis six semaines...ça fait du bien...

    9h: c'est parti...cette année, le parcours se fait à l'envers...Et bien, ça change considérablement la donne. On commence par une montée dans la salle les Alpes pour se diriger vers le village de Bez (attention le Lutin, pas de mauvais jeu de mots...de toute façon, il fait bien trop froid pour penser à ça...Comme le dirait mon cher ami le Khanard qui chaque week-end enrichit mon vocabulaire d'expressions masculines et par la même occasion mon enquête ethonologique sur le sexe opposé, les escargots se sont carapatés dans les coquilles... ...Bon, au moins, ils ne risquent pas de sortir des shorts ). La montée est glissante mais avec les Yaktrax (ce truc que personne ne sait écrire), ça passe...Par contre, il y a beaucoup de monde à cause du départ simultané des deux courses et je n'arrive pas bien à me placer. On passe le premier village, je commence à me réchauffer et les cuisses ne vont pas tarder à brûler en montant la piste de ski encadrée par la haie d'honneur des moniteurs de ski...Mais il est fou Patrick de nous faire commencer par là...C'est pas une course de mauviette...C'est alors parti pour 5km de monotrace ou sentiers étroits avec une neige brassée, fuyante...Ca bouchonne, je marche et je perds un bon quart d'heure à piétiner... Les gens ne sont pas équipés pour courir sur neige et patinent dans tous les sens...ça s'enfonce, ça tombe et je me refroidis...Dès que j'essaie de doubler, je m'enfonce jusqu'aux genoux dans la poudreuse (donc jusqu'aux chevilles de Ptitjean) et je gaspille de l'énergie pour rien...J'en prends mon parti et décide de profiter du paysage splendide...Je retrouve ce labyrinthe de rochers recouverts de neige qui m'avait tant plu l'année dernière. Je marche et cours pendant 4 km en discutant avec un autre coureur, plonge plusieurs fois dans la poudreuse, me retiens aux branches, fais quelques figures rapportant des points en patinage artistique et enfin, au bout d'une heure, j'aperçois le village du Monetier avec le ravitaillement qui marque le 6e km...Une heure, 6 km, et ben, j'ai ramassé les pâquerettes ou plutôt j'ai joué au bonhomme des neiges...Je savais que j'allais regretter la tartiflette et toutes les douceurs de la Yaute...Le chrono ayant perdu toute son importance (je sais que le retard pris à cause des bouchons ne sera pas rattrapable), je prends un thé chaud (Dieu que c'est bon et bienvenu), discute avec les bénévoles ( ces gens qui nous veulent du bien et sont près à se geler 6 heures pour nous le prouver et faire notre bonheur...Merci à vous) et pars enfin emprûnter le sentier piéton. 

    Et là, je rentre dans l'inconnu, je n'ai pas encore dépassé ce temps de course depuis ma blessure mais c'est 20 minutes de pur bonheur...le genou, il tient bon, je l'ai même oublié...je connais cette partie par coeur pour l'avoir faite en entraînement, je déroule, j'allonge, je sens que j'en ai dans les jambes vu que je me suis économisée la première partie et là c'est magique...je cours sans douleur et rien que ça, c'est un sentiment magnifique...Il fait beau, le soleil me réchauffe. Face à moi, La Casse du Boeuf me domine, m'ouvrant ses bras avec ce côté très maternel de cette montagne qui me plaît tant. Je vois la Salle des Alpes plus loin et je profite...Je n'ai pas encore la forme que j'avais avant la blessure mais j'avance...4km en 19 minutes...c'est déjà pas si mal et je m'en contenterai largement...Enfin, je vois le panneau 300m avant l'arrivée et j'accélère pour me faire plaisir. 

    Résultat: 1h24...un temps qui finalement m'importe peu...Ma plus grande victoire est ailleurs: avoir terminé sans douleur et en ayant renoué avec ces sensations qui m'avaient tant manqué...Une bonne soupe chaude à l'arrivée (ah, quelle merveille ce cuisinier), une petite interview (à vous de trouver pour qui?) et retour au chaud où je rencontre d'autres coureurs...on refait notre course, on partage nos expériences et on découvre que finalement, nous nous retrouverons avec plaisir au trail du Semnoz...

   Et voilà du plaisir, de la convivialité, des beaux paysages...L'année commence sous les meilleurs auspices. 

Voir les 11 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.23 - 113616 visites