1er trail de l'année
yayoun

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

1er trail de l'année

Par yayoun - 10-01-2009 21:13:15 - 11 commentaires

   Hello tout le monde, 

Quoi de mieux comme premier billet de l'année que de faire le compte rendu de mon premier trail 2009, le Trail Blanc de Serre-Chevalier?

   Ce trail était très important pour moi: d'abord pour des raisons personnelles que je ne développerai pas, ensuite parce que c'est le premier de l'année et que superstitieuse comme je suis, il me semble être l'augure de mon année, enfin, c'était le premier trail depuis six semaines sans dossard. 

    En effet, ma TFL date du 7 octobre. S'en sont suivis six semaines de repos complet, une première course de reprise avec les Jogg'îles puis la Rhôn'orientation, à nouveau du repos et enfin une reprise en douceur durant le mois de décembre. C'est très raisonnable tout ça sauf que les muscles, ils ne me semblaient plus du tout être à la même place. Alors j'ai mis à profit mes vacances de Noel (ah, ces enfoirés d'enseignant ) pour refaire la caisse à grand renforts de ski de fond (et en plus, de quoi ils se plaignent, ils sont suffisamment privilégiés pour partir au ski). Du coup, mini-stage perso pendant deux semaines: 50' de course sur neige un jour sur deux (et oui, la neige, ce n'est pas le meilleur appui pour le genou) et 2H30 à 3h de ski de fond en alternatif pour travailler le foncier sans faire porter trop de contraintes sur les tendons et articulations. 

    Samedi 3 Janvier: retrait des dossards. C'est décidé, ma blessure appartient à 2008, la série d'abandons et de forfaits qui en ont découlé aussi...2009: cette course je la termine, tranquille et sans douleur. Je m'inscris au 10km (ben oui, je sais aussi être raisonnable: 28, ça n'aurait pas été prudent), je croise Gazelle 81 et Nico 26. Je discute un peu avec l'organisateur Patrick Michel du parcours, je retrouve des bénévoles du GR 73...P'tain, ça fait plaisir de revenir dans cet univers...Et j'en profite pour planifier ma saison avec les challenges et en faisant mon marché du trail en fonctionnant au coup de coeur...Et oui, un nouveau défi me tient à coeur mais j'en parlerai plus tard...Revenons à nos moutons ou plus précisément à nos flocons. 

    La course: 10,8 km, 400m+, de la poudreuse tombée le mercredi,un parcours damé à moitié, température -14°C, soleil magnifique: le trail blanc prend toutes ses lettres de noblesse...

   Dimanche 4 Janvier: je renoue avec les levers aux aurores...Et ça, ça m'a manqué pendant que j'étais forcé au repos ???...Mais je suis malade... C'est un sport de fous...Et déjà les questions commencent à se bousculer: est-ce que le genou va tenir? Est-ce que la douleur va revenir et à nouveau m'obliger à m'arrêter? Vais-je arriver dernière parce que j'ai l'impression de repartir à zéro? Etc, etc...

    Mais foin des questions, je me retrouve déjà dans l'office du tourisme à me préparer et à prévoir la tenue: -14°C, ça caille sévère quand même...Je croise le futur vainqueur du 28 km et c'est le moment d'aller se placer au départ...Pff, fait froid...j'ai l'impression que mes cuisses perdent des cms de diamètre rien qu'en restant dehors...1er sas de départ depuis six semaines...ça fait du bien...

    9h: c'est parti...cette année, le parcours se fait à l'envers...Et bien, ça change considérablement la donne. On commence par une montée dans la salle les Alpes pour se diriger vers le village de Bez (attention le Lutin, pas de mauvais jeu de mots...de toute façon, il fait bien trop froid pour penser à ça...Comme le dirait mon cher ami le Khanard qui chaque week-end enrichit mon vocabulaire d'expressions masculines et par la même occasion mon enquête ethonologique sur le sexe opposé, les escargots se sont carapatés dans les coquilles... ...Bon, au moins, ils ne risquent pas de sortir des shorts ). La montée est glissante mais avec les Yaktrax (ce truc que personne ne sait écrire), ça passe...Par contre, il y a beaucoup de monde à cause du départ simultané des deux courses et je n'arrive pas bien à me placer. On passe le premier village, je commence à me réchauffer et les cuisses ne vont pas tarder à brûler en montant la piste de ski encadrée par la haie d'honneur des moniteurs de ski...Mais il est fou Patrick de nous faire commencer par là...C'est pas une course de mauviette...C'est alors parti pour 5km de monotrace ou sentiers étroits avec une neige brassée, fuyante...Ca bouchonne, je marche et je perds un bon quart d'heure à piétiner... Les gens ne sont pas équipés pour courir sur neige et patinent dans tous les sens...ça s'enfonce, ça tombe et je me refroidis...Dès que j'essaie de doubler, je m'enfonce jusqu'aux genoux dans la poudreuse (donc jusqu'aux chevilles de Ptitjean) et je gaspille de l'énergie pour rien...J'en prends mon parti et décide de profiter du paysage splendide...Je retrouve ce labyrinthe de rochers recouverts de neige qui m'avait tant plu l'année dernière. Je marche et cours pendant 4 km en discutant avec un autre coureur, plonge plusieurs fois dans la poudreuse, me retiens aux branches, fais quelques figures rapportant des points en patinage artistique et enfin, au bout d'une heure, j'aperçois le village du Monetier avec le ravitaillement qui marque le 6e km...Une heure, 6 km, et ben, j'ai ramassé les pâquerettes ou plutôt j'ai joué au bonhomme des neiges...Je savais que j'allais regretter la tartiflette et toutes les douceurs de la Yaute...Le chrono ayant perdu toute son importance (je sais que le retard pris à cause des bouchons ne sera pas rattrapable), je prends un thé chaud (Dieu que c'est bon et bienvenu), discute avec les bénévoles ( ces gens qui nous veulent du bien et sont près à se geler 6 heures pour nous le prouver et faire notre bonheur...Merci à vous) et pars enfin emprûnter le sentier piéton. 

    Et là, je rentre dans l'inconnu, je n'ai pas encore dépassé ce temps de course depuis ma blessure mais c'est 20 minutes de pur bonheur...le genou, il tient bon, je l'ai même oublié...je connais cette partie par coeur pour l'avoir faite en entraînement, je déroule, j'allonge, je sens que j'en ai dans les jambes vu que je me suis économisée la première partie et là c'est magique...je cours sans douleur et rien que ça, c'est un sentiment magnifique...Il fait beau, le soleil me réchauffe. Face à moi, La Casse du Boeuf me domine, m'ouvrant ses bras avec ce côté très maternel de cette montagne qui me plaît tant. Je vois la Salle des Alpes plus loin et je profite...Je n'ai pas encore la forme que j'avais avant la blessure mais j'avance...4km en 19 minutes...c'est déjà pas si mal et je m'en contenterai largement...Enfin, je vois le panneau 300m avant l'arrivée et j'accélère pour me faire plaisir. 

    Résultat: 1h24...un temps qui finalement m'importe peu...Ma plus grande victoire est ailleurs: avoir terminé sans douleur et en ayant renoué avec ces sensations qui m'avaient tant manqué...Une bonne soupe chaude à l'arrivée (ah, quelle merveille ce cuisinier), une petite interview (à vous de trouver pour qui?) et retour au chaud où je rencontre d'autres coureurs...on refait notre course, on partage nos expériences et on découvre que finalement, nous nous retrouverons avec plaisir au trail du Semnoz...

   Et voilà du plaisir, de la convivialité, des beaux paysages...L'année commence sous les meilleurs auspices. 

Billet précédent: Joyeux Noel
Billet suivant: une bonne nouvelle

11 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-01-2009 à 22:13:09

Non, non, pas de jeu de mots laids ! Mais la prochaine fois que tu vas à Bez, ramène-nous des photos, ça a l'air joli !

Commentaire de ampoule31 posté le 10-01-2009 à 23:46:18

-14°C ?!?! On court avec des températures pareilles ? PFFff ! Bravo pour ton courage Yayoun, et ta course aussi. Bonne continuation pour le reste de l'année.

Commentaire de L'Dingo posté le 11-01-2009 à 00:59:59

Tiens Sarah, je ne savais pas qu'il y avait une piste pour courir à Bez: ( une sorte de Bezodrome donc , ooopsss!!!).
.
Par contre la piste noire de La Casse Du Boeuf [--mais non Mathias , ledingo est pacifique :-)) --) marquera toujours pour moi des souvenirs extra de descente à tombeau ouvert. C'était en un temps de jeunesse où "bosses" n'était pas synonymes de "plaies" , mais où la aussi il fallait des quadri et du souffle.
.
Bien content que tu aies récupéré de ta TFL. ça promet :-)

Commentaire de Mustang posté le 11-01-2009 à 09:47:01

Belle reprise dans un cadre superbe

Commentaire de jepipote posté le 11-01-2009 à 10:15:41

félicitations et bonnes années capiste à toi^^

Commentaire de _azerty posté le 11-01-2009 à 10:29:02

2009 commence fort, tu as vaincu ta vilaine tendinite !!! Bravo pour cette course de montagne dans une région si belle !!

Commentaire de taz28 posté le 11-01-2009 à 10:30:09

j'étais sur la connexion de Domi, peu importe, mais je signe tout de même !!
Taz

Commentaire de JLW posté le 11-01-2009 à 10:59:14

Ca donne envie, courir dans la neige quel régal.

Commentaire de jilles posté le 11-01-2009 à 18:25:53

Écrivez votre commentaire ici...
Bravo pour ce beau recit, tu vas pouvoir relever de nouveaux défis.
sportivement,

Commentaire de Sanggi posté le 11-01-2009 à 19:32:05

Bon récit, ça donne envie d'aller gouter à la neige ... mais il y fait froid...sortez couvert si vous allez à Bez...

Commentaire de Françoise 84 posté le 13-01-2009 à 12:15:15

Et bien, ça y est, la forme est revenue!!! On va te retrouver sur plein de belles courses alors? Bises, Sarah, à bientôt!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.2 - 112043 visites