Un rayon de soleil venu du Cambodge...
yayoun

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Un rayon de soleil venu du Cambodge...

Par yayoun - 14-10-2008 18:55:26 - 8 commentaires

           Retour du boulot après deux heures d'embouteillage...J'ouvre ma boîte aux lettres (ou plutôt ma boîte à surprises) et là, j'aperçois une enveloppe blanche avec son liseré bleu-blanc-rouge...Mon coeur se met à accélerer: soit c'est les Etats Unis soit le Cambodge, soit les Kennedy soit Sam Pine, dans les deux cas, cela me fait très plaisir. Rapide regard au timbre: Cambodge...Super, une lettre de Sam Pine. 

      Sam-Pine est ma filleule depuis 5 ans. Je profite de la tribune que constitue ce blog pour vous parler d'une association qui me tient à coeur: Les enfants du Mékong (www.enfantsdumekong.com) ...Des associations de ce type, il y en a des milliers d'autres et toutes font un boulot formidable...qui passe par ce lien unique: le parrainage. Plutôt que d'en vanter les mérites avec des arguments connus, je vais vous parler de mon expérience personnelle.  Il y a 5 ans,j'ai décidé de parrainer un enfant du tiers monde pour des raisons évidentes que je ne souhaite pas développer ici. Je suis passée par cette association car elle m'avait été recommandée par une amie de ma mère. Je n'ai pas choisi quel pays, quel enfant, j'ai laissé faire le hasard...Et j'ai rencontré Sam Pine, une jolie jeune fille de 8 ans qui vit à Pnomh Penh avec sa mère et ses deux soeurs. Mon parrainage (21 euros par mois: à peine le prix d'un resto) lui permet d'aller à l'école, d'avoir des fournitures, des vêtements, un repas par jour et des soins médicaux soit moins concrètement mais de manière plus claire de vivre une vie d'enfant, d'avoir accès à l'éducation (vous imaginez combien cela m'importe!) et aux soins. 

    Quand j'ai commencé, ce qui m'a frappé, c'est qu'elle travaillait dans une usine de bonbons. Cette "gamine" passait ces journées à fabriquer ce que dévorent nos gamins sans même se rendre compte de la chance qu'ils ont ...

    Au début, elle ne savait ni lire, ni écrire. Ses premières lettres ont été des dessins, de très jolis dessins qu'on se plaît à regarder, à conserver et à imaginer avoir été dessinés par une petite fille à 12000km qui découvre pour la première fois les joies de l'école. Puis les lettres sont devenues d'abord de courts mots manuscrits à l'écriture hésitante qui me permirent de découvrir un nouvel alphabet, une graphie exotique qui me transporte à chaque fois que je la lis ou plutôt contemple...Ensuite, au fur et à mesure de ses progrès, les lettres sont devenues plus longues et j'ai découvert une vie qui m'était totalement étrangère, une culture différente. Elle m'y a raconté des cérémonies religieuses, leurs fêtes, ses journées, son école (80 élèves dans une classe), ses amies...cette petite fille restait une petite fille comme les autres mais en même temps tellement différente des autres...

    Les cadeaux étant interceptés par les douanes cambodgiennes, j'ai pris l'habitude de lui envoyer des cartes postales de tous les lieux où je vais: elle a ainsi découvert les Etats-Unis, la Corse, le Mont-Blanc...Et selon ses dires, ces cartes tapissent les murs de la pièce commune...je me plais à la croire et je continue...Elle a pris cette habitude à son tour et j'ai ainsi découvert dans ma boîte aux lettres les différents temples de Phnom Penh, des vues de la ville. Pour mon anniversaire, elle me fabrique des bracelets, des colliers...A présent, elle est devenue une adolescente. Elle m'envoie des photos d'elle régulièrement et elle change, grandit, l'ado d'aujourd'hui n'a plus grand chose à voir physiquement avec l'enfant que je voyais pagayer sur un pneumatique lors des inondations du Tonlé Sap. Elle commence à m'écrire en anglais...Progresse tous les jours...Me dit qu'elle veut devenir professeur

    Et puis, ce petit bonheur...je lui raconte ma passion pour le sport, pour la course...je lui parle de mes sorties et puis ce jour où dans une lettre, elle m'écrit qu'elle a commencé à courir, à faire du jogging...Et là, ce sport prend tout son sens: car quand on a enfin la liberté et la possibilité de pratiquer cette activité superficielle et pourtant tellement essentielle, c'est qu'on commence enfin à vivre, qu'on s'est libéré du fardeau de la pauvreté, de la misère, qu'on a acquis des bases d'éducation et qu'on a enfin dégagé un temps pour soi et non plus pour faire vivre sa famille...

    Certains me rétorqueront que les lettres sont hypocrites, que l'argent est détourné, que ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan mais je sais ce que je reçois, je connais les photos que j'ai et je répondrai aux pessimistes que ce n'est qu'une goutte mais pour cette goutte, ça lui change la vie...Et que cette enfant qui fabriquait des bonbons pour les nôtres m'écrive à présent en anglais qu'elle veut être professeur et qu'elle fait du jogging, c'est tout simplement magique...Cela crée un lien unique qui n'est pas un lien maternel, pas un lien amical mais un lien de marraine à filleule, un lien fort qui donne l'impression de pouvoir partager un peu la chance qu'on a eu d'être né du bon côté...

   Et je me plaîs à rêver et à planifier que d'ici peu, j'irai au Cambodge lui rendre visite et pourquoi pas faire une course avec elle...

    Je ne peux que vous invitez à voir le site ou d'autres associations...pensez-y: 21 euros, c'est une pizza et un ciné...là-bas, c'est un mois de vie...et tellement plus...

Billet précédent: CO au CDI
Billet suivant: Visite au centre sportif

8 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 14-10-2008 à 19:54:12

C'est une très belle histoire Sarah, tu peux être fière de ta filleule de coeur, tout comme elle doit être fière de sa jolie marraine !!!

Commentaire de ampoule31 posté le 14-10-2008 à 21:10:46

Super Yayoun.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-10-2008 à 22:44:16

Dans l'océan, la goutte d'eau n'est jamais seule.

Commentaire de béné38 posté le 14-10-2008 à 23:51:13

C'est une très belle idée Sarah... la même chose existe par chez moi avec un centre à Madagascar... une petite goutte de plus.

Commentaire de la mouette posté le 15-10-2008 à 15:16:06

Yayoun , Sam-pine à de la chance de te connaitre , j'espère pour toi que tu auras la chance d'aller au Cambodge.

Commentaire de jess06 posté le 16-10-2008 à 13:26:12

Quel beau témoignage ma petite Sarah, je t'avoue que j'étais un peu sceptique devant ces organisations, mais là tu m'enlèves tous mes doutes...Quand on a la possibilité de vivre de tels partages alors il faut foncer et je croies que je vais te suivre...

Commentaire de Souris posté le 17-10-2008 à 23:09:02

Belle histoire Sarah... et vous communiquer en français ou en anglais avec ta petite protégée?

Commentaire de Hay-David posté le 14-11-2008 à 00:37:27

Le titre m'a accroché et j'ai commencé à lire ton billet sans pouvoir m'en détacher...
Très jolie histoire Yayoun, et tellement d'enthousiasme dans ton récit qu'on ne peut être qu'emballé!
Ca donne envie de connaître la suite de cette histoire de cette relation entre la marraine et sa filleule.

Très belle initiative de ta part.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 108690 visites