La croisière s'amuse...dans la peau de la copine d'un mec qui court...et de la fille de parents qui courent...
yayoun

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

La croisière s'amuse...dans la peau de la copine d'un mec qui court...et de la fille de parents qui courent...

Par yayoun - 22-04-2009 17:45:19 - 6 commentaires

     Ce week-end était célébré le trentième anniversaire du marathon d'Annecy. A cette occasion, j'avais prévu de faire le semi marathon. Mais un méchant virus m'a cloué au lit pendant une dizaine de jours la semaine précédente et ce we, il m'était encore difficile de dépasser 9 km/h sans avoir l'impression que ma poitrine explosait et qu'on m'avait enlevé mes poumons...En plus, j'avoue que la motivation n'était pas là: il aurait fallu aller crapahuter 20 bornes dans la montagne dans un peloton qui se moque du chrono oui, mais aller taper sur du bitume en pestant parce que je cours moins vite, bof

       C'est décidé, à la place, je serai pom-pom girl (un exercice auquel je commence à m'habituer...). Mais je vais quand même retirer mon dossard...ben oui, le débardeur est super...J'ai l'impression que depuis quelques temps, je m'inscris aux courses simplement pour avoir les cadeaux...

      Mais  la tâche ne va pas être aisée: je dois suivre trois coureurs: Nico (Fastoch) et mes parents. Evidemment, aucun d'eux ne court dans les mêmes temps, ça aurait été trop simple...

       Dimanche matin: lever 6h15: pfff, déjà que quand je cours, je me demande pourquoi je me suis inscrite...mais alors quand je cours pas, je resterais bien à trainer sous la couette pendant que les autres vont se fatiguer à courir...ils sont fous ces coureurs... Mais bon, j'ai une bonne raison alors debout. Pour une fois, je ne suis pas spécialement stressée par le départ de la course. On retrouve mes parents au départ et je récupère les affaires de rechange de tout le monde: bilan: la Yayoun se retrouve avec deux sacs à dos l'un sur l'autre, deux clés de voiture, trois clés d'appart, trois téléphones et trois cartes bleues...c'est peut-être le moment de partir en suisse pendant qu'ils courent...manquerait plus qu'on m'attaque à la dynamite pour me voler mon butin...

        Trève de plaisanteries: c'est le moment des derniers bisous, bon courage, bonne chance, amusez vous bien et hop, je les laisse partir dans le sas de départ où je les perdrais de vue, cachés qu'ils sont dans les 1800 participants de ce marathon...

         Je file me placer sur le pont des Amours pour les voir passer après une boucle de 800 mètres dans Annecy...il est 8h30: 8h37: je vois les trois kenyans suivis de leur soeur kenyane 5e au scratch à ce moment là...Juste le temps d'apercevoir Nico passer et un capitaine de navire apparaît devant moi: et oui, pour le 30e anniversaire, les supporters sont invités à prendre le bateau pour rejoindre Duingt et soutenir les coureurs au 15e km pour les moins rapides, au 29e pour les plus véloces, le parcours étant un aller retour...

        Direction le pont du bateau de croisière: 150 supporters sont à bord ou devrais-je dire supportrices car étonnamment, le bateau est surtout occupé par des femmes et des enfants mais aussi quelques maris avec porte-bébés intégrés...A ma grande joie, une super ambiance règne sur le bateau: on part en fanfare, toute corne de brume dehors...On longe la berge pour traverser et on essaie d'encourager les coureurs de loin...

         La croisière offre un panorama magnifique sur le lac, le mont Veyrier, la Tournette encore enneigée...Au milieu du lac, tout est paisible, loin du rush du départ et je me plais à profiter de ce moment de tranquilité alors que les auutres courent...

       Arrivée à Duingt: nous débarquons au chateau et là le stress monte...il faut courir pour rejoindre la piste cyclable avant qu'elle ne s'engouffre dans le tunnel...Je rate le passage de Nico ou du moins j'espère que je l'ai raté et je commence à flipper que quelque chose se passe mal...je vois mon père mais pas ma mère...je découvre le stress de la supportrice: comment savoir s'ils sont passés? Si je les ai loupés ou s'ils ont arrêtés? Cela dit l'ambiance de folie qui règne ici me fait oublier un peu ce stress: 150 supporters qui débarquent, ça met le feu: on fait une ola pour les coureurs solitaires, on encourage avec les prénoms et on reçoit en échange un sourire, un merci...J'arrive à deviner lequel/laquelle est là pour ce premier marathon: il/elle prend son gel religieusement avec le 15e comme c'est écrit sur le paquet, il sourit et profite des supporters, il ne sait pas encore ce qu'il attend et puis, il y a ceux qui visent le chrono, qui regardent leur montre toutes les 30 secondes, le regard droit, concentré sur leur temps et les kms qui leur restent...

      10h05: des bruits de moto, ça y est, les premiers arrivent...Le kenyan Julius passe comme une flèche, facile, tranquille et surtout loin devant les autres, 3 min derrière le 2e puis le 3e...le 4e a déjà plus de 5 min de retard et titube en courant...

      10h20: notre capitaine fait l'appel et nous rappelle que le bateau va partir...tous à bord direction l'arrivée...

Les langues se délient, ça discute sec sur le bateau et là, je découvre que nombre de ces femmes à bord sont elles aussi des sportives: une est en récup du marathon de Paris, l'autre a commencé à courir depuis deux mois et atteint enfin 5 kms...toutes suivent leur mari dans toutes ses pérégrinations et voyages...bravo Mesdames...

L'homme du bord lui m'explique qu'ils alternent depuis la naissance de leur premier enfant: un we il court, l'autre c'est elle...

     11H: c'est déjà l'heure de débarquer ...On descend de l'Allobroge et direction à nouveau le pont des Amours que je vais traverser trois fois et qui me permet de faire l'aller retour entre le 41e km et l'arrivée...

Je rejoins Manu avec ses enfants et Eldo, Tounik et Langevine qui se prépare pour le semi de l'après midi. On attend le passage de Nico, encourageant les coureurs, Tounik ayant décidé de n'encourager que les coureurs se prénommant Didier...Allez savoir pourquoi...

      Enfin, j'aperçois la casquette rouge de loin: Nico arrive: hop, encouragements et traversée en sprint du pont histoire de le rejoindre à l'arrivée...il est concentré sur les derniers mètres et bat son record en bouclant ce marathon en 3h04 et des secondes...Juste le temps de passer les affaires de rechange et direction ma place précédente pour attendre mon père: peur de l'avoir raté, comment saura-t-il où me retrouver mais heureusement, je le vois arriver...nouveau sprint pour l'arrivée: il termine en 3h30, distribution des affaires de rechange et hop, retour à la case départ: j'en ai deux sur trois, il m'en manque une... ma mère prend son temps, tranquille...Au bout d'une heure, je la vois arriver...je termine les 700 derniers mètres avec elle, commence à tousser au bout de deux cent mètres (le semi n'était pas pour moi) et la laisse passer la ligne d'arrivée en 4h28...

      Et voilà, tout le monde est arrivé, tout le monde est content d'en avoir fini et direction le restaurant avec les Rapaces au grand complet...

     Bilan: bravo à l'organisation pour l'idée de la croisière, c'était magnifique et ça occupe les accompagnateurs. 

             Pour être la copine d'un mec qui court et de parents qui courent...on a intérêt à courir aussi: 

il faut se lever tôt, se transformer en mutant: mélange de sherpa (porter toutes les affaires) et de Mac Gyver (sporténine, gel, pansements, lunettes de soleil, manchons, il suffit de trouver la bonne poche), gérer le stress de savoir si les records perso vont tomber, si tout le monde est dans sa course, etc..., avoir  de bonnes qualités de vision pour repérer la tête dans la foule, à l'arrivée (un peu l'impression de chercher Charlie)...Bref, ne pas courir, ce n'est pas de tout repos...

 

Billet précédent: Glaisins: J-2
Billet suivant: Les tribulations d'une Gardoise devenue citadine lyonnaise à la découverte de la Yaute

6 commentaires

Commentaire de langevine posté le 22-04-2009 à 21:19:22

Finalement, c'est pas si mal de courir, au moins, on sait pourquoi on est fatigué! ;-)
Jolie journée, tu as raison, jolie revanche un an plus tard... ;-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-04-2009 à 22:02:57

Bravo à Papa et Maman mais aussi au p'tit jeune (3h04, il a d'la patte le gamin !).

Commentaire de la mouette posté le 22-04-2009 à 22:44:35

Je garde de beaux souvenirs en tête, du Lac d'annecy et de la vielle ville , en revenant de l'UTMB 2006! Bonne saison à toi Yayoun.

Commentaire de béné38 posté le 22-04-2009 à 22:49:12

Pas mal ton entraînement pour une fille qui ne court pas en ce moment... et sympa l'idée du bateau de supporters :-)

Commentaire de Nono_d posté le 23-04-2009 à 08:37:47

Bonne sortie en famille en tout cas! Et sympa ce bateau, c'est une bonne idée... quand il y a de l'eau!

Commentaire de biketrun posté le 30-04-2009 à 16:42:59

Yayoun, je t'ai retrouvée et sympa de lire ce résumé de notre rencontre à Annecy

on va se voir ce week end à Voglans, sauf que moi je fais que le23 !!

@dimanche
bises

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.18 - 112054 visites