Note d'humeur d'une Yayoun énervée...une fois n'est pas coutume
yayoun

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Note d'humeur d'une Yayoun énervée...une fois n'est pas coutume

Par yayoun - 20-11-2008 18:45:00 - 27 commentaires

        La journée commençait mal...Je prends ma voiture pour aller travailler et je découvre un joli papier vert que je prends pour une pub et que je manque de jeter comme tout bon citoyen...Mais non, c'est une petite amende...Bon, cela dit, elle était méritée...Mea culpa. 

      Arrivée au collège: c'est le bordel comme tous les jours de grève...De la même façon que les usagers de la SNCF s'énervent contre les seuls employés qui ne font pas grève, les parents nous prennent pour cible...Comme si être prof était un trait d'identité invariable...Mais non, je vous assure, il existe une multitude d'enseignants...

      Récré en salle des profs: ambiance irréelle: les quelques frondeurs qui ont résisté à la pression des  autres se serrent les coudes: demain, la moitié de la salle des profs ne nous dira pas bonjour...Nous n'avons pas été solidaires...Cela ne ferait pas de mal de relire le Traité sur la Tolérance...Certains peuvent parfois être très extrêmistes. 

       Retour à la maison: mon quartier est bouclé...Logique, j'habite à un km du rectorat, lieu de passage du cortège. J'ai un RDV à 16h30 à 10 mètres  du lieu où le cortège me bloque...Il me faudra 45 minutes pour passer. Je ne conteste pas le droit de grève ni même ceux qui ont fait grève: c'est une liberté de chacun et chacun a ses raisons, ses motivations..Mais je conteste la manière dont cela est fait par une minorité et je dis bien une minorité...Celle-là même qui constitue une partie du cortège et manifeste contre la suppression des postes alors que si on additionne toutes les heures sup qu'ils se sont empressés d'accepter à la fin de l'année, on retrouve la moitié des heures des postes supprimés...

       Je précise ma pensée: la majorité du cortège défilait tranquillement, scandant ses slogans, arborant ses messages...Chacun est libre de le faire. Je me trouvais dans la ligne des quatre voitures servant de barrière entre les automobilistes furieux et les grévistes. Et là, j'avoue que j'ai été choquée, choquée par une minorité ( et je dis et répète que c'est une minorité): choquée de voir certains enseignants insulter les automobilistes, en venir aux mains avec eux, menacer de casser les parebrises. Voulant calmer le jeu, je cherche alors à leur expliquer que nous véhiculons une image et que ce n'est pas celle-là que nous voulons associer au nom d'enseignant. Je reçois en échange des insultes. C'est la liberté de chacun de manifester mais aussi la liberté de chacun de ne pas manifester. Nous avons pour mission première de former des citoyens. Or ce que j'ai vu n'était en rien des comportements de citoyens. Une société dans laquelle on fait pression pour contraindre l'autre à adopter son point de vue, dans laquelle on ne tolère pas que quelqu'un puisse penser différemment, ce n'est plus une société démocratique mais une dictature et j'avoue avoir eu honte d'être une prof face aux autres automobilistes car l'image véhiculée par une minorité, c'est ensuite sur l'ensemble du corps enseignant qu'elle est plaquée. 

      Alors je tiens ici à montrer qu'il existe aussi des enseignants différents. Je n'ai pas fait grève...Cela ne veut pas dire pour autant que je partage pas certaines revendications, que je ne m'inquiète pas pour l'avenir de mes élèves. Mais qui suis-je pour limiter la circulation de l'autre? Pour le prendre en otage alors qu'il essaie simplement de gagner sa vie?A force de ne parler que des inconvénients de notre métier, nous n'en voyons plus les avantages. Bien sûr, nous faisons un métier difficile qui demande du travail, de la patience, de l'abnégation parfois mais par les temps qui courent, être certain d'avoir son salaire à chaque fin de mois...C'est quand même bien non?

    Alors oui, je pense que l'on pourrait avoir de meilleures conditions de travail mais je connais aussi le privé et j'ai alors beaucoup plus de mal à me plaindre. 

    Enfin,  je sais que le corps enseignant est énervé mais aujourd'hui, j'ai vu dans une MINORITE de la violence, de la haine, de l'incompréhension, de l'intolérance qui m'ont fait peur. On ne peut pas demander aux parents et aux élèves de nous respecter si nous ne montrons pas l'exemple. On ne peut pas revaloriser l'image de notre métier en ayant un tel comportement...Car ce métier, même s'il est dur, est magnifique...Enseigner, transmettre, préparer les jeunes à leur vie d'adulte, partager ce que l'on sait, les ouvrir à la culture, susciter leur curiosité, c'est superbe...Ce n'est pas tous les jours comme ça mais j'aimerais que l'image que l'on garde de l'enseignant ne soit pas  celle de celui qui prend en otage et insulte ceux qui ne sont pas d'accord mais celle de celui qui tous les jours est face à ses trente élèves et essaie avec ce qu'il a de leur apprendre quelque chose, de celui qui le soir chez lui continue et corrige les copies, prépare ses cours, remplit ses bulletins, organise ses sorties, de celui qui reçoit les parents jusqu'à 21h, de celui qui est disponible et ouvert pour ses élèves, de celui qui s'efforce de leur donner les armes pour réussir leur vie,de les conseiller, de les aider face à leurs difficultés, de celui qui essaie d'en faire des citoyens et de celui qui a aussi à faire face à la violence des parents, des élèves, au manque de respect, au manque de soutien de la hiérarchie, de celui qui comme tout le monde a un métier avec des avantages et des inconvénients.

   Ce n'est ici que mon avis personnel...Le but n'est pas de polémiquer car je le répète chacun est libre de ses choix et de ses convictions mais simplement de montrer que cette liberté doit marcher dans les deux sens. 

Billet précédent: 34 p******* de secondes
Billet suivant: Yayoun et la Chocolaterie

27 commentaires

Commentaire de Rag' posté le 20-11-2008 à 18:57:36

D'accord avec toi sur la notion de respect. Néanmoins, écoute l'interview de Darcos sur RTL ce matin et tu comprendras que certains profs soient agacés (doux euphémisme). Y'a des coups de savates qui se perdent! Qui sème le vent...ou la merde...

Commentaire de BENIBENI posté le 20-11-2008 à 19:01:53

Que ces pseudo manifestant en quète de violence viennent bosser dans d'autres secteurs d'activités, ils calmeront vite leurs hardeurs. Dire que si ça se trouve , certians d'entre se sont dejà fait bousculé par des elèves " Difficiles " et aprés on les retrouve en train de se la jouer Mai 68 ... La semaine dernière l'un des nôtre (Agent de sécu), dans le Sud, s'est fait abattre avec son chien à une station service dont il avait la garde bien sûr on en parle pas.

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 19:12:54

tout à fait d'accord avec toi Ragondin mais c'est plus le comportement de certains qui m'a posé pb...Pour les raisons de la grève, je les comprends tout à fait mais Benos n'a pas tort, il y a bien d'autres métiers qu'on dévalorise et qu'on oublie trop vite et je sais que les agents de sécu en prennent plein la gueule tous les jours et de la part d'adultes en plus tout comme les médecins, les commerçants, toutes les professions qui ont à faire face à de l'humain...Alors un peu de respect et de courtoisie rendrait la vie tellement plus agréable...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 20-11-2008 à 19:21:09

Je ne fais pas grève d'abord parce que je n'ai pas envie de filer du fric à un employeur qui me méprise et qui sait que le boulot sera quand même fait. Je suis très partagé quant aux revendications. Effectivement, nous avons affaire à une administration qui nous méprise mais n'était-ce pas le cas précédemment, monsieur Allègre ? C'est vrai, les suppressions de poste obéissent à des règles comptables qui oublient que nous travaillons avec des êtres humains mais je vois tous les jours des collègues sans postes qui vaquent dans des sinécures genre CDDP ou qui sont conseillers pédagogiques et qui passent plus de temps à bavasser en réunion ou à taper des rapports plutôt que d'aider les jeunes enseignants sur le terrain. Et que dire de mes collègues formateurs qui passent leurs 25% de décharge à préparer le boulot de la semaine, chose que je suis obligé de faire le mercredi et le samedi. Que dire de tous ces 80% payés à 87 % (cotisant à 100%) qui désorganisent les équipes pédagogiques des écoles (dans mon école, sur 7 classes primaires, il y a deux 80 %). Que dire des RASED dont le but premier est d'abord de permettre à des enseignants de ne pas avoir à gérer de classe : j'ai pu depuis de nombreuses années tester l'inefficacité des RASED, tout comme mon épouse qui, elle, travaille en ZEP; je gère aussi quelques enfants en grande difficulté chaque année et je préfère le faire en classe avec des AVS qui, si elles ne sont pas diplômées, sont des aides précieuses pour peu que mes orientations et consignes soient précises.
Voilà, je suis très partagé sur la question car en une bonne trentaine d'années, j'ai entendu tellement d'âneries de la part des inspecteurs, des ministres mais aussi des collègues que je ne puis prendre parti pour les uns ou les autres. Ou plutôt si, je reste du côté des gosses et aussi des parents qui, s'ils ne sont pas exempts de tout reproche, savent reconnaître un enseignant sérieux qui fait son boulot.
Je m'arrête là car je peux écrire un livre sur cette institution moribonde qui vit certainement ses dernières années dans sa forme actuelle. Il y a eu des solutions pour sauver le mammouth mais je pense qu'il est trop tard !

Commentaire de tatamix1972 posté le 20-11-2008 à 19:43:11

A mon avis, ce n'est pas en laissant casser un peu plus l'école de la république (au profit d'un certain secteur privé) et se dégrader les conditions de travail des enseignants, ce que malheureusement le gouvernement actuel est en train de faire en ce moment, que l'on règlera pour autant les difficultés rencontrées par d'autres profession peut-être encore moins bien loties... Bien au contraire, je dirai même, puisque les premiers concernés par ces changements sont justement les enfants de ceux qui ont des conditions de travail difficiles et non pas de ceux plein de pognon qui pourront toujours mettre leur(s) mioche(s) dans le privé.
Quant aux comportements à la con, il y en aura toujours mais c'est dommage que tu mettes l'accent sur ceux-là qui, comme tu le dis, sont une minorité, plutôt que sur la grande majorité des enseignants grévistes qui, eux, se battent avec de vraies valeurs pour défendre l'école de l'égalité pour vos enfants. Maintenant, sur le fait que tu fasses grève ou pas, effectivement, c'est ton problème...
Manu, quelqu'un qui travaille dans le privé, avec des conditions de travail difficiles mais qui a envi que ses enfants et ceux des autres puissent avoir les mêmes chances d'étudier et de réussir, quel que soit le milieu social de leurs parents.

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 19:59:58

Je suis d'accord Tatamix...Si je ne croyais pas à l'égalité des chances, je ne serai pas dans le public. Le problème, c'est qu'on oublie une certaine hypocrisie. Dans les écoles, les collèges, les lycées, des dispositfs ont été mis en place pour aider les élèves en difficulté: accompagnement éducatif, soutien pendant les vacances et le tout gratuit. Ca pour moi, c'est l'égalité des chances, c'est permettre à ceux dont les parents ne peuvent pas payer des cours privés d'avoir les mêmes chances...J'y ai consacré une partie de mes vacances de toussaint tout comme celle de Fevrier et de Paques, j'y consacre aussi deux heures en plus par semaine...Mais cela est basé sur le volontariat et les profs volontaire se comptent sur les doigts de la main: alors c'est très beau de défendre des valeurs et de se battre mais c'est bien aussi de commencer par se battre dans ses propres établissements...C'est facile de tjs rejeter la faute sur les autres et l'état mais il faut aussi savoir se remettre en question: on nous propose de faire du soutien avec des groupes de 5 élèves (donc pas une classe surchargée) et nous sommes 6 profs sur 80 à nous porter volontaires...

Commentaire de Jihem posté le 20-11-2008 à 20:48:46

Voir une enseignante se prêter à autant d'amalgames, de démagogie, sous prétexte qu'il y a des crétins parmi les manifestants me navre. Ces répétitions faciles sur les prises d'otage... bienvenue aux heures sup', au retour aux fondamentaux, au système qualité, aux parents/clients, à la privatisation des services...

Commentaire de BENIBENI posté le 20-11-2008 à 20:50:05

Bravo à toi Yayoun et à toi le Lutin d'avoir osé dire ce que vous pensez et d'avoir mis de coté le politiquement correcte qui à cagréné toutes les couches sociales de notre beau pays.

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 20:58:20

Jihem, tu as mal lu...C'est justement ce que je dénonce: ayant l'expérience d'un certain nombre d'établissements, je peux te dire que la moitié des gens qui défilaient sont des gens qui se sont empressés de prendre les heures sup et d'en donner encore chez Aca****: c'est cette hypocrisie que je dénonce: dans le soutien que j'ai assuré en établissement public pendant les vacances de Toussaint, sur 30 intervenants volontaires, on comptait seulement 3 profs...Sans compter que tout reporter sur l'état, c'est peut-être aussi dédouaner les parents...Quand un élève ose dire ta gueule à un enseignant (et je ne parle pas de ceux de ZEP), c'est peut-être avant tout qu'il y a un problème d'éducation et je rappellerai seulement que selon son étymologie grecque Démagogue signifie celui qui éduque,je le prendrai donc comme un compliment...

Commentaire de Jihem posté le 20-11-2008 à 21:15:50

Que la fronde ait ses incohérences n'enlève rien à ta démagogie (désolé, je n'ai pas ta culture). Les mouvements sociaux sont composés de femmes et d'hommes, avec des motivations, des convictions, et une compréhension diverses des choses. Avec un sens du collectif variable selon eux-même et selon que le type de revendication soit plus ou moins démagogue (des sous des sous) et populiste. Mais c'est ici que se trouvent les avancés sociales, et la résistance au pouvoir et à l'arogance des possédants.
Désolé, mais il ne s'agissait pas d'un compliment. Peut-être un peu d'ignorance éthymologique de ma part.
Regarde où en sont les services publics aujourd'hui. regarde dans quelle clownerie se trouve la poste comme dernier exemple. regarde ce que nous propose l'OMC et la belle europe en matière de libéralisation des services. Compare les violences d'un côté et de l'autre... Tu as recherché la facilité dans ton billet, c'est pour cela qu'il est décevant. Et je dirais presque ... Je m'abstiendrais.

Commentaire de LtBlueb posté le 20-11-2008 à 21:38:52

Jihem , si je puis me permettre, on ne dit pas d'un billet qu'il est décevant, mais juste qu'on a été décu par ce billet

Cool...zen... Yayoun, allez ca ira mieux dimanche dans la foulée de Cédric Georgiou :)))

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 21:42:28

Le débat me semble quelque peu stérile...et malheureusement je retrouve dans ces propos cette intolérance que je dénonce: j'ai entendu tes idées (tu remarqueras que je n'ai pas supprimé tes commentaires), je ne suis pas d'accord avec toi. Point final. Je ne choisis pas la facilité pour me défiler, je pense simplement qu'au vu du type de propos que tu tiens déjà sur le forum, il est difficile de discuter avec toi étant donné que tu ne lis dans les propos des autres que ce que tu veux bien y voir...A quel moment ai-je dit que j'étais d'accord avec le gouvernement? Tout n'est pas tout noir ou tout blanc...Une telle vision manichéenne n'est pas tenable.

Commentaire de marioune posté le 20-11-2008 à 22:29:56

Jihem, petit insolent, on t'a pas appris qu'il ne fallait donner ton avis que si tu étais d'accord avec les gens? Enfin, arrete de ne comprendre que ce que tu comprends.
Ah. J'ai compris. Excusez le, il sait plus bien lire le français, il vit avec les énigmes du raid 28 depuis 15 jours et il ne parle plus qu'en equa diff...Bon je sors.
marioune_pedigree: petite fille_fille de profs_vécu 14ans dans un collège de banlieue de rouen mais qui ne rentrera pas dans le débat..car c'est le blog de yayoun, pas un débat.

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 22:39:13

vous n'avez tjs pas répondu à ma question ce qui tend à me conforter dans l'idée que vous lisez entre les lignes: à quel moment ai-je dit que j'étais d'accord avec le gouvernement? Je reciterai donc mes propos: "Alors je tiens ici à montrer qu'il existe aussi des enseignants différents. Je n'ai pas fait grève...Cela ne veut pas dire pour autant que je partage pas certaines revendications, que je ne m'inquiète pas pour l'avenir de mes élèves. Mais qui suis-je pour limiter la circulation de l'autre? "... ça me semble assez clair...

Commentaire de Mustang posté le 20-11-2008 à 23:00:18

Si je comprends bien chère yayoun, tu n'as pu te rendre à ton rendez-vous à cause de certains manifestants vindicatifs et grossiers? Certes, je comprends ta frustration, par contre je comprends moins l'anathème que tu jettes sur les grévistes. Je ne pense pas que les gens perdent une journée de salaire par plaisir! J'ajouterai ensuite que, visiblement, tu n'as jamais côtoyé une manifestations de paysans ni de sidérurgistes en colère! C'est certain, rien ne vaut une manifestation à l'américaine avec les manifestants tournant en rond sur un trottoir en brandissant des panneaux!
Maintenant, la vraie question est: d'où vient la violence? Comme le dit justement Ragondin, rien qu'à écouter Darcos ce matin à la radio,je sens mon sang bouillir..........
Ensuite, pour mon cher Lutin, tu as totalement faux en affirmant que ceux qui travaillent à 80 sont payés 87% ( si tu veux les détails, je te les expliquerai de vive voix) , renseigne-toi! Ensuite je trouve particulièrement déplacer( je dirai même choquant) le fait de dire que ceux qui travaillent à 80 % désorganisent l'équipe pédagogique! Dans mon école, j'ai une collègue qui travaille à 80%( payée 80%), moi-même je suis déchargé une journée, et bien je peux te dire que notre équipe pédagogique est solide et n'est surtout pas désorganisée!

Pour finir, chère Yayoun, ne sois pas étonnée des réactions passionnées de chacun d'entre nous vu le sujet de ton post!

Commentaire de yayoun posté le 20-11-2008 à 23:25:32

Je vais donc reciter mes propos: "Je précise ma pensée: la majorité du cortège défilait tranquillement, scandant ses slogans, arborant ses messages...Chacun est libre de le faire. " Je ne jette donc pas l'anathème sur les grévistes ce que je précise à nouveau ici: "Et là, j'avoue que j'ai été choquée, choquée par une minorité ( et je dis et répète que c'est une minorité): choquée de voir certains enseignants insulter les automobilistes, en venir aux mains avec eux, menacer de casser les parebrises." Le reproche que je fais, ce n'est pas qu'on m'ait fait manqué un rdv...Je m'en fous royalement. C'est simplement qu'en tant qu'enseignant, nous avons un métier de représentation sociale et j'ai pour philosophie de ne pas demander à mes élèves ce que je ne sais m'imposer moi-même. Et en étant de l'autre côté de la barrière, j'ai pu voir que le public n'a retenu que ces actes violents et n'était plus du tout réceptif aux messages passés. Je n'ai pas parlé des revendications mais de l'image qui a été véhiculéE à ce moment là. Il me semble nettement plus efficace d'organiser des réunions avec les parents, de leur expliquer au calme ce que nous revendiquons, d'apporter des réponses à leurs inquiétudes et à leurs questions. Je pense qu'il y aussi un moment où il faut oser dire que l'Education nationale est gangrénée de l'interieur car c'est aussi ça faire avancer le débat. Et le fait de ne pas faire grève, à mes yeux, ne fait pas de moi un prof qui s'investit moins...Simplement j'adorerais que tous ces gens qui ont fait grève viennent me filer un coup de main quand je me dépatouille toute seule à aider des élèves en difficulté: c'est une chose de se battre pour des idées mais il ne faut pas oublier de les appliquer sur le terrain...La solidarité c'est bien joli...quand elle n'apparaît pas uniquement écrite sur des pancartes

Commentaire de tatamix1972 posté le 20-11-2008 à 23:35:37

Tu n'a pas dit être d'accord avec le gouvernement et je ne vois personne l'ayant sous-entendu mais, malheureusement, tu as utilisé les mêmes poncifs sur "la prise en otage de ceux qui essayent simplement de gagner leur vie", sur "l'entrave à la liberté de circuler", sur "les grévistes qui ne voient que les inconvénients mais plus les avantages de leur métier", ce qui sous-entend qu'ils ont un regard égoïste, nombriliste... que ceux qui remettent le droit de grève en cause, et en premier lieu le gouvernement actuel.
Tu n'a pas dit être d'accord avec le gouvernement mais tu es fière de venir pendant les vacances, de faire du bénévolat pour continuer ta mission éducative... c'est à dire d'accepter une société où ceux qui ont les moyens peuvent prétendre à un enseignement de qualité et complet alors que les autres devront compter sur la solidarité et le bénévolat pour pouvoir étudier. Solidarité et bénévolat, comme malheureusement dans beaucoup d'autres domaines, parce que l'état se désengage à fournir un service public égal pour tous. Alors oui, c'est une conception, peut-être ta conception, de la société mais autorise-nous à en avoir une autre et donc à réagir à tes propos.
Je ne cautionne aucunement la violence mais, actuellement, la première des violences est celle avec laquelle le gouvernement casse le service public, dérèglemente le monde du travail, que ce soit dans le public comme dans le privé, augmente la précarité d'une grande partie de la population française au bénéfice de quelques uns, les plus riches... Je t'invite à t'offusquer avec la même énergie contre celle-là, de violence, que tu l'as fait contre celle de quelques énervés (une minorité comme tu l'as dit)dans un cortège de manifestation...
Enfin, puisque tu prône la tolérance des différences et fustige l'intolérance de certains de tes collègues grévistes, évitent les amalgames et applique-toi ces principes à toi-même... Parce que, même en tournant tes propos dans tous les sens, je ne vois pas beaucoup de tolérance et de respect à comparer tes collègues grévistes à des "nains de jardin". A méditer...

Commentaire de yayoun posté le 21-11-2008 à 00:03:13

Simple petit correction Tatamix: ce n'est pas du bénévolat que je fais: c'est un dispositif de l'éducation nationale. Je suis payée pour le faire et c'est bien pour ça que je m'offusque qu'il n'y ait pas plus d'enseignants. C'est donc un service public proposé par l'Etat et c'est l'une des meilleures choses qu'on ait mis en place jusque là parce qu'elle combat l'inégalité des chances réellement. Je suis d'accord pour la violence du gouvernement mais je ne pense pas que défiler chacun de notre côté soit la solution et je ne comprends pas qu'on ne décide pas une bonne fois pour toutes d'une manifestation commune regroupant tous les griefs et tous les corps de métier qui me semblerait plus efficace et plus crédible.
Pour les nains de jardin, je te l'accorde...Cela dit, c'était une simple référence à la barbe des principaux syndicalistes de mon établissement.
De plus, l'objet de mon post était uniquement de montrer qu'un enseignant n'est pas simplement qu'un manifestant mais que si l'on veut être reconsidéré par la population, c'est une autre image de nous qu'il faut donner et vu le post sur les profs dans le forum, ça n'est pas gagné. C'est pour cela que j'ai défini ce qu'était le métier d'enseignant à mon sens et ça, personne ne s'y intéressait. Ce n'était pas de refaire l'éducation nationale car l'affaire est beaucoup plus complexe et beaucoup plus en demi-teinte que cela.
Enfin, sur la prise en otage et sur la liberté de circuler, ce sont peut-être des poncifs mais ça, je le maintiens. Pour avoir un certain nombre de mes proches travaillant dans le privé, je sais qu'un RDV raté, ça peut signifier un licenciement et ils seraient bons que nous n'oublions pas que si, nous avons signé pour 42 ans, ce n'est pas le cas de tout le monde et que justement, la précarité étant ce qu'elle est devenue en France, tout le monde ne peut pas se permettre de perdre de l'argent. Je ne me sens pas suffisamment supérieure aux autres pour m'abroger le droit de leur interdire de passer.
En tous les cas, ce qui est sur, c'est que l'Education Nationale est un point d'intérêt majeur mais réduire ces dysfonctionnements au rôle de l'Etat, c'est oublier trois acteurs majeurs: les enseignants eux-mêmes, les élèves et les parents.

Commentaire de L'Castor Junior posté le 21-11-2008 à 10:37:34

Plein de choses intéressantes dans ce billet et ces réactions, même si le "nains de jardin" indispose fortement dans un écrit public (on ne vise pas là une personnalité publique de premier plan, mais des individus lambda qui ont pris une décision différente de la tienne, simplement).
Je suis personnellement hostile par réflexe et sûrement tradition aux réflexions entendues à chaque grêve sur le "blocage" des gentils travailleurs par les méchants grévistes. Les droits de grêve et de manifester sont reconnus consitutionnellement, et doivent donc être respectés.
Il est vrai que certains impacts des manifestations sont extrêmement problématiques pour celles et ceux, majoritaires, qui n'y participent pas. On peut cependant, dans certains cas, s'organiser. Et puis, puisque nous sommes sur un site de sport, faisons l'analmogie, toujours à Lyon, avec certaines courses, comme le marathon, où les gentils automobilistes doivent être passablement agacés de rater un rendez-vous à cause de nains de jardin ou autres pignoufs qui viennent courir sur la chaussée.
Dans un cas comme dans l'autre, il doit y avoir moyen d'adapter ses déplacements en fonction desdites manifestations, non ?
Je te rejoins sur un point : l'agressivité de quelques manifestants n'est pas acceptable à l'encontre des automobilistes, même si j'imagine qu'elle est venue davantage en réponse qu'en première attaque.

En tout cas, je crois te connaître un peu, et savoir que tu es sincère dans ton engagement auprès de tes élèves et dans ta conception d'un rôle partagé par l'Education Nationale et les parents dans l'éducation des élèves. La tournure du débat, intéressante mais rapidement sujettes à anathèmes, me démontre surtout que Kikouroù n'est probablement pas le meilleur endroit pour évoquer des sujets sensibles.
Je le regrette, mais ça semble acquis.

Bon, on continue la discussion entre les balises dimanche ? ;-))

L'Castor Gueorgiou

Commentaire de yayoun posté le 21-11-2008 à 12:03:12

"La tournure du débat, intéressante mais rapidement sujettes à anathèmes, me démontre surtout que Kikouroù n'est probablement pas le meilleur endroit pour évoquer des sujets sensibles.
Je le regrette, mais ça semble acquis.

Bon, on continue la discussion entre les balises dimanche ? ;-))"

Je crois que tu as raison et c'est très dommage mais bon c'est comme cela. Ce qui me laisse perplexe, c'est l'ardeur avec laquelle on a enfoncé les profs sur les forums et l'énergie avec laquelle on veut défendre les grévistes. Quand je donne mon métier, généralement, la première remarque, même dite amicalement, est que je ne dois pas beaucoup bosser. Ca fait rire bien sûr(rire jaune) mais c'est révélateur de ce que la société pense des profs. Je n'ai jamais encore entendu dire: "waou, mais tu dois avoir d'énormes responsabilités: instruire nos enfants, ce n'est pas rien" ou "quel boulot magnifique de transmettre" mais toujours "rappelle moi combien t'as de vacances". Mon post n'était pas à la base sur le droit de grève mais sur l'image véhiculée par les profs et provenait d'un ras le bol de l'étiquette que les gens nous collent sur le dos et qui est en partie due à des journées telles que celles d'hier: ni plus, ni moins sauf qu'il a dérapé sur le droit de grève que je ne contestais pas...: "je ne conteste pas le droit de grève ni même ceux qui ont fait grève: c'est une liberté de chacun et chacun a ses raisons, ses motivations..Mais je conteste la manière dont cela est fait par une minorité et je dis bien une minorité..."
Maintenant, si l'on déplace le sujet sur le droit de grève, je ne conteste absolument ce droit, j'ai plusieurs fois fait grève et c'est une liberté fondamentale. Mais je pense et je crois que tu seras d'accord qu'il peut être bon aussi de trouver un juste milieu comme dans le cas présent prévenir que la rue sera bouclée et donc nous laisser la possibilité d'emprunter des itinéraires secondaires plutôt que de nous enfermer dans un cul de sac...Le droit de grève est reconnu constitutionnellement, la liberté aussi ( et pas seulement celle des grévistes). Bon cela dit, je crois que ça doit faire une bonne cinquantaine d'années qu'on recherche ce juste milieu et ce n'est pas sur un blog qu'on va le trouver;-)

Maintenant, Cédric, s'il te plait, ne me perds pas entre les balises...;-))) sinon, je fais grève...(humour!!!)Et puis je comprends ton intérêt pour la grève...Si ton train fait partie de ceux annulés dimanche, tu devras rester sur Lyon... (soit dit en passant, l'année dernière, les grèves sncf m'ont fait perdre cinq jours de salaire soit le budget courses plus voiture...C'est pour cela que je comprends aussi ceux qui se sentent pris en otage)

Commentaire de guirlande posté le 21-11-2008 à 13:11:52

Bonjour yayoun et merci de nous faire partager ton point de vue.
J'ai d'autant plus lu avec attention ton post et ses réactions que je suis moi-même enseignant de formation ayant délibérément choisi de bosser dans le privé (pas dans l'enseignement).
J'avoue que je perçois moi aussi une fillière démagogique dans tes propos (au sens actuellement utilisé et non grec ;o))). Toutefois, je crois que ça s'explique par la passion avec laquelle tu semble vivre ton métier. Je t'en félicite.
Je crois que tu ne me démentiras pas non plus pour dire que dans l'enseignement, comme ailleurs, certains cherchent à garnir leur compte en banque en fin de mois et puis basta.
Je crois que tu ne me contrediras pas non plus lorsque je dis que la dureté du métier, ses contraintes, le manque d'allant des instances dirigeantes font que la démotivation est une issue quasi inéluctable pour la majorité.
Voila pourquoi le métier d'enseignant passe pour un métier de fonctionnaire je pense. Et j'avoue que je les rejoins, ... SAUF QUE je ne blâme pas les enseignants de le devenir.
Pour en revenir à notre sport, rencontrer un fort vent de face à chaque sortie, multiplier les efforts et cependant stagner dans ces résultats n'est pas non plus motivant.
Deux choses m'ennuient finalement c'est que la fonction publique en général est bien plus prompte à user du droit de grêve que le privé. Je vous laisse méditer sur les tenants et les aboutissants de cetet réflexion.
La deuxième est l'incivisme général poussant certains à faire des amalgames. Je vais loin dans ma réflexion mais combien de fois ai je entendu: "tous les arabes sont voleurs"?.
Je suis belge et donc de même origine que Marc Dutroux. Suis je un pédophile? Je vous laisse aussi méditer là dessus et du rôle joué par les médias dans ces amalgames.

Commentaire de yayoun posté le 21-11-2008 à 15:25:42

P.S: tatamix et le castor, vous aviez raison pour l'expression "nain de jardin", je l'ai donc retirée et remplacée. Quand à Jihem, j'avais clos le débat car j'avais l'impression que tu m'attaquais comme étant celle qui bénit en tous points la politique actuelle ce qui n'est pas le cas. C'est pour cela que j'ai eu l'impression que tu comprenais pas mes propos.
Enfin, Guirlande, merci pour tes propos mesurés. Ma filière démagogique s'expliquait aussi par une note écrite à chaud après avoir passé la journée à me faire insultée par certains parents énervées qu'on fasse grève et certains enseignants énervés qu'on ne la fasse pas. J'aurais du l'écrire après avoir été faire une bonne séance de fractionné, histoire de ne me désenerver avant ;-) Cela dit, en ce qui concerne le fond sur l'hypocrisie de certains, l'image de l'enseignant et mon opinion partagée face aux revendications, je le maintiens...

Commentaire de BENIBENI posté le 21-11-2008 à 15:35:21

T'inquiète yayoun, tu vas regler ça à la sainté avec certains, façon moyennageuse ! Je te filerai un coup de main si tu veux, je tapes mieux avec mes poings que sur un clavier...

Commentaire de blob posté le 21-11-2008 à 16:10:17

Pfff !! yayoun, t'es qu'un foie jaune, une briseuse de piquet de grève. Tu mériterais le goudron et les plumes au milieu de la salle des profs !!!

Je demande à un certain Julien de te torturer à ta prochaine séance, ça te fera des pieds (pardon, des genoux)

Commentaire de Epytafe posté le 21-11-2008 à 17:17:35

Ce billet est réjouissant je trouve. Manifestement le besoin de polémique est bien présent dans Kikourou et qu'il se déplace du forum au blog devrait réjouir les plus forcnés des censeurs. Merci Yayoun pour ce billet, merci également de ne pas avoir supprimés les interventions parfois musclées...

Pour le fond, je ne m'exprimerai pas, ma nature résolument solitaire s'oppose à tous mouvement de foule et ça fait bien longtemps que je ne suis plus syndiqué, trop remonté que je suis devant l'aspect guerrier que prend chaque revendication.

Pas solidaire l'Epi ? Je ne pense pas, juste un peu solitaire, voire légèrement asocial...

Commentaire de akunamatata posté le 25-11-2008 à 12:41:20

ouch ! une yayoun énervée ca doit faire du 300 mots/minutes ;)

Commentaire de sarajevo posté le 12-12-2008 à 13:29:02

merci yayoun pour ton post que je viens de découvrir. J'ai compris juste ce que tu as écrit, je ne fais pas d'amalgame et je ne lis pas entre les lignes. Ce que tu as écrit est juste et partial. La grève est un droit, la subir est un emmerdement. Dans notre cher pays, il se trouve que de nombreux emplois "privilégiés" .... se regardent le nombril à longueur de journée. Qu'il existe des nombreux problèmes dans le secteur de l'EN est une évidence, mais , chers enseignants, n'oubliez pas tout de même que certains avantages légitimes dont vous êtes les heureux bénéficiaires, font juste baver le pauvre salarié du privé ......
Donc votre haine et vos débordements décrits par Yayoun, ne sont pas à la hauteur de ce que l'on attend de vous.
a+
pierre

PS: J'ai bien dit "privilégiés" ....comparez !!! je dis cela pour celui qui pourrait penser le contraire ....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 112047 visites